Tous les articles par afourmy

Alchimie du bien commun

C’est à l’occasion de la cérémonie de (Re)Connaissance, du 1er octobre à l’Assemblée Nationale, que la Fondation pour la Co-construction du bien commun a publié le livre « l’Alchimie du bien commun ».

A travers les 13 « exemples inspirants » de la Promotion 2018 « d’Artisans du bien commun », de « Projets Cèdre du Liban » et de « Territoires de confiance », ce livre donne les clés pour inventer des solutions à la hauteur de nos défis collectifs, et nous redonne confiance dans l’avenir. C’est aussi l’occasion de retracer une décennie de recherche empirique sur l’émergence du mouvement de co-construction en France.

Pour vous pouvez vous procurer le livre « l’Alchimie du bien commun » (bientôt disponible).

De l’appropriation des ODD à l’engagement territorial des entreprises

Le rapport sur l’appropriation des ODD par les acteurs étatiques, coordonné par le Comité 21, montre les avancées en matière de prise de conscience de l’utilité de faire des ODD une sorte de boussole pour structurer les politiques de Responsabilités Sociétales des Organisations (RSO … car cette responsabilité ne se limite pas aux entreprises, mais à toutes les organisations publiques et privées !).

En parallèle, le MEDEF a publié une position forte sur le développement économique des territoires, et la plateforme RSE, un rapport sur la responsabilité Territoriale des Entreprises. C’est en effet sur les territoires que s’incarne l’action expérimentale de co-construction qui s’accélère depuis 10 ans. Ces trois publications auxquelles a contribué Le RAMEAU soulignent l’importance de favoriser les alliances innovantes au service du bien commun. Il est très pertinent d’en faire une lecture croisée afin de voir commet les différentes parties prenantes concernées traitent le sujet.

Téléchargez le rapport sur l’appropriation des ODD du Comité 21,

Découvrez la note de position du MEDEF sur le développement économique des territoires,

Consultez le rapport sur la responsabilité territoriale des entreprises de la Plateforme RSE

Publication des actes du colloque sur l’Intérêt général

Le 12 janvier dernier, près de 300 décideurs publics et privés se retrouvaient au Conseil économique, social et environnemental autour d’une question : « l’intérêt général : dès aujourd’hui l’affaire de tous ? ».

Après plus de 3 ans de réflexion, le cheminement d’un groupe de travail pluridisciplinaire était mis en débat. Plus que jamais, l’actualité pose la question de l’intérêt général, retrouvez les fruits des réflexions collectives.

Téléchargez les Actes du colloque

Depuis le 12 janvier, l’actualité a été riche pour éclairer les 3 leviers de l’intérêt général : la vision partagée, l’action collective transformatrice et la gestion régulatrice.

Rapport « Entreprise, objet d’intérêt collectif »

Le rapport « Entreprise, objet d’intérêt collectif » a été remis au gouvernement le 9 mars par Nicole Notat et Jean –Dominique Senard. Il fait 14 propositions pour mieux intégrer les enjeux sociaux et environnementaux.

Dans le cadre de ses travaux sur la co-construction du bien commun, Le RAMEAU a fait une analyse des principales réactions suite à ce rapport. Il souligne Il souligne l’importance, au-delà de la gestion régulatrice, de mieux prendre en compte l’action déjà réalisée par les entreprises, notamment dans le cadre de la co-construction territoriale.

Téléchargez le rapport « Entreprise, objet d’intérêt collectif »

Découvrez l’analyse du RAMEAU

Dossier « l’Intérêt général : dès aujourd’hui l’affaire de tous ! »

Suite au colloque du 12 janvier « l’Intérêt général : dès aujourd’hui l’affaire de tous ? », Le RAMEAU vient de publier un dossier qui retrace ses réflexions sur les conditions pour que la mutation de l’intérêt général soit féconde.

Vision partagée, gestion régulatrice et action collective transformatrice font l’objet de travaux de recherche qui permettront dans les prochains mois d’éclairer ces 3 leviers de l’intérêt général.

Concernant la vision partagée, il s’agit de l’appropriation des ODD en France. Signés en 2015, ils invitent à un changement de pédagogie : passer du face à face au côte à côte. Le RAMEAU étudie avec attention la manière dont notre pays se saisit de ce cadre de référence.

Concernant la gestion régulatrice, le droit à l’expérimentation partenariale pour lequel Le RAMEAU milité depuis 2015 et qui a été éclairé par l’étude coproduite avec le CNAM en septembre 2017 semble une piste prometteuse.

Concernant l’action collective transformatrice, c’est sur les territoires qu’elle s’observe le mieux. Le RAMEAU va lancer cette année un voyage à la (re)découverte de la co-construction territoriale.

Téléchargez le dossier « l’Intérêt général : dès aujourd’hui l’affaire de tous ! »